Rechercher
  • Sandra Geslin-Mackay

C'est quoi le "sans gluten" ?


Interview pour le blog "Le sac de Mademoiselle B" paru en avril 2017.

La consommation des produits alimentaires en grande surface en France a baissé en 2016 dont certains produits sont totalement délaissés (comme le lait -8%, le sucre -6% et les boissons alcool gazeuses et jus de fruits -5%), comment expliques-tu cela ?

Sandra: Je pense que les consommateurs prennent de plus en plus conscience de l’importance de bien se nourrir et voient le lien direct entre ce qu’ils mangent et leur état de santé. Hippocrate, le père de la médecine grec l’a dit il y a bien des années : « Que ton aliment soit ton premier remède ». La qualité des aliments, c’est à dire, les aliments sans pesticides, sans additifs, sans OGM, sans colorants, sans conservateurs,… est un facteur clé pour rester en forme. De plus, les individus s’instruisent davantage et sont acteur de ce qu’ils ingèrent, que ce soit sur un plan nutritionnel ou bien sur un plan environnemental, citoyen ou éthique. Cela s’explique aussi par un budget plus élevé consacré au bio. L’enquête mondiale de Nielsen sur la diversité des pratiques alimentaires des consommateurs indique que : 37% de la population en France déclare exclure certains ingrédients de leur assiette, que 4% de la population est végétarienne, 10% mange sans sel, 3% mange sans lactose et 3 % sans gluten.

Justement, concernant le gluten, tout le monde en parle, mais c’est quoi le gluten?

Sandra: Certaines céréales contiennent du gluten. C’est le cas du blé, de l’orge, de l’avoine, du seigle, de l’épeautre et du kamut. Le gluten est une protéine élastique qui donne l’aspect gonflé et aéré aux aliments, par exemple, le pain et agit comme un liant dans les plats. Le gluten se trouve donc dans le pain, les pizza, les pâtes à tarte, les gâteaux, les biscuits, les plats préparés, les bouillons-cube, les soupes, les céréales du petit déjeuner, la bière, les sauces, certains bonbons… Il est important de lire attentivement les étiquettes. Pour être sûr de ce qui est dans son assiette, il est préférable de cuisiner soi-même ou bien de consommer les aliments au plus près de leur état naturel.

Le régime ‘sans gluten’, c’est un peu devenu un phénomène de mode, non ?

Sandra: Les vrais allergiques au gluten qui ont la maladie de coeliaque ne voient sans doute pas leur maladie comme un effet de mode : bannir tous les produits avec gluten à vie s’impose avec parfois un certain isolement et frustration. Les symptômes, quant à eux, ne sont pas à envier : amaigrissement, diarrhées, malabsorption de nutriments, douleurs abdominales, dépression, fatigue, retard de croissance chez l’enfant, douleurs articulaires, éruptions cutanées. Un point positif est que la mode sur les pratiques alimentaires a sorti cette maladie du placard et les personnes souffrantes peuvent peut-être se sentir mieux comprises.

Comment savoir si on est allergique au gluten?

Sandra: Après un entretien poussé sur votre état de santé, un naturopathe pourrait vous conseiller de faire une éviction totale de gluten pendant 4 à 6 semaines en vous guidant sur les aliments alternatifs à consommer. Si au bout de cette période, vos troubles diminuent, on peut vous encourager à maintenir cette façon de vous alimenter. Ou bien, on peut vous conseiller de réintroduire petit à petit le gluten pour tester votre tolérance à nouveau tout en évaluant vos réactions. C’est un test pragmatique. Le monde médical procède autrement avec une prise de sang pour rechercher les anticorps contre le gluten et la pratique d’une biopsie ou fibroscopie pour voir l’état de l’intestin.

Même si on n’est pas allergique au gluten, c’est bien de diminuer sa conso en produits contenant du gluten? Quels seront les effets?

Sandra: Le blé moderne a été sélectionné suite à de nombreux croisements qui le rendent difficile à digérer. Le gluten est lui-même difficile à assimiler même s’il n’existe pas d’intolérance et sa consommation génère des déchets dans le corps. Le gluten peut être responsable de selles molles, fatigue, troubles digestifs ou de douleurs rhumatismales. D’autant plus que le gluten n’apporte aucune valeur nutritionnelle, il conviendrait de diminuer sa consommation. On peut commencer par la diminution du blé et du seigle, par exemple, les deux céréales qui contiennent le plus de gluten. Se lancer dans un régime totalement sans gluten demande un réel changement de style de vie, de façon de cuisiner et peut avoir un impact sur son entourage donc il est mieux d’être accompagné par un praticien de santé. Cela n’empêche pas de faire les petites expériences tout en étant à l’écoute de son corps. Comme beaucoup de choses, la modération est clé. Certains sportifs adoptent une alimentation sans gluten pour un confort digestif. L’énergie qui n’est pas utilisée à digérer les aliments difficiles est utilisée ailleurs dans la pratique de leur sport.

Où trouver des aliments sans gluten?

Sandra: Remplacer les céréales citées plus haut peut être l’occasion de découvrir d’autres céréales sans gluten que sont le riz, le sarrasin, le quinoa, le millet, la châtaigne, le fonio, le manioc et le sorgho. Sans oublier de profiter de tous les autres aliments qui ne contiennent pas de gluten : les légumes (brocoli, aubergines, courgettes, fenouil, poireaux, etc.) les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots rouges…), les pommes de terre, la patate douce, la viande, le poisson, les crustacés, les fruits frais, les oléagineux (noix, amandes, noix de cajou…), les œufs, le tofu, les huiles alimentaires (olive, colza, lin). Le choix est vaste. Régalez-vous et gardez du plaisir dans votre assiette.

Sources : L’Alimentation ou la Troisième médecine, Jean Seignalet, Editions du Rocher, 2012 La Naturopathie au Quotidien, Dominick Léaud-Zachoval, Editions Médicis, 2011 Cours de l’Ecole libre de la Naturopathie Aesculape Aix-en-Provence, Les sources alimentaires de toxémie, Stéphanie Alim Le Monde, Dimanche 26 – Lundi 27 Février 2017, Dossier sur les pratiques alimentaires des consommateurs Le Figaro Santé, Juillet-Août-Septembre 2016, Gluten, les dessous d’un régime « sans » Le Figaro Santé, Janvier-Février-Mars 2017, Le ventre au cœur de notre santé

#gluten #alimentation

34 vues

Sandra Geslin-Mackay

Naturopathe

1 impasse du Stade, 13080 Luynes

© 2017 par Anne Degroux.